Le procès du boxeur de gendarme a trouvé son épilogue le 13 février 2019 par une condamnation dont la peine semble justifiée eu égard aux faits qui lui étaient reprochés. Les deux avocats de l’association, Jean-Philippe Morel et Claire Daubrey du Cabinet Morel Avocats, après avoir dénoncé l’agression commise sur le pont Sendar-Senghor à PARIS sur des gendarmes mobiles, ont su convaincre le tribunal que les arguments de défense de Christophe DETTINGER étaient peu probants et qu’il s’était servi délibérément de ses compétences sportives pour frapper un homme à terre.

À quelques semaines d’intervalle et pour la seconde fois consécutive, une juridiction de jugement vient de confirmer la capacité juridique de l’APNM Gendarmes & Citoyens en lui reconnaissant la recevabilité et le bien-fondé de sa constitution de partie civile. C’est une décision historique qui entérine le fondement de son existence : la défense des intérêts collectifs et individuels des gendarmes et de la Gendarmerie Nationale.

Photo : BFMtv / Me Jean-Philippe MOREL, avocat de APNM G&C
Article Paru dans www.assogendarmesetcitoyens.com, le jeudi 14 février 2019