Une cagnotte indécente a été mise en ligne pour soutenir un délinquant ayant frappé des gendarmes, elle illustre la défiance à l’égard des symboles de l’état de la part de ceux qui ne respectent plus les règles de la République. Récompenser en aidant financièrement ce « boxeur de gendarmes » ayant exercé des violences sur des personnes dépositaires de l’autorité publique revient à exprimer une solidarité écœurante envers les criminels. Que des « citoyens » légitiment et soutiennent le fait que d’autres citoyens, parce qu’ils sont en uniforme, soient meurtris et blessés dans leur chair est une honte ! Irons-nous jusqu’à parler « d’indignité nationale » en réunion ?

Face à cette opération abjecte et en soutien à nos camarades gendarmes mobiles, conformément à notre capacité juridique, nous, Association Professionnelle Nationale Militaire Gendarmes & Citoyens avons décidé de nous constituer partie civile par l’intermédiaire du Cabinet Morel Avocats dans « l’affaire du boxeur des gendarmes ».

Les sommes éventuellement allouées par la justice seront intégralement reversées aux gendarmes ayant été victimes d’agressions depuis le début des affrontements.

Article Paru dans www.assogendarmesetcitoyens.com, le mardi 08 janvier 2019