Samedi 5 janvier 2019, peu après 15 heures, devant le siège de la région de gendarmerie Bourgogne-Franche-Comté, des manifestants ont tenté de pénétrer dans la caserne par un portillon donnant accès aux bâtiments des familles. Ils ont été stoppés par trois gendarmes dépêchés sur place. Des projectiles ont été lancés dans leur direction auxquels a été répondu un tir de Lanceur de Balle de Défense. Des grilles ont été arrachées sur une cinquantaine de mètres et certains individus se sont introduits dans l’enceinte. La gendarmerie déplore deux blessés. Les différentes vidéos prouvent la détermination des manifestants et leur volonté de s’en prendre violemment aux gendarmes.

Le 16 janvier 2019, la section de recherches de Dijon, saisie par le Procureur de la République interpelle quatre auteurs de ces faits graves.

Fidèle à sa ligne éditoriale, à sa liberté d’action et à sa volonté de défendre les intérêts des gendarmes et de la Gendarmerie, l’association a chargé son conseil, Maître Morel du barreau du Tribunal de Grande Instance de Dijon, de se constituer partie civile lors la comparution immédiate de 4 auteurs, prévenus pour violences aggravées, destruction volontaire et introduction frauduleuse sur un terrain militaire, ce vendredi dés 13h30.

Article Paru dans www.assogendarmesetcitoyens.com, le vendredi 18 janvier 2019